Covid et discrimination : Israël offre des “Happy Pass” aux personnes vaccinées pour fêter leurs mariages

En Israël, les citoyens vaccinés ou disposant d’un test PCF négatif ont désormais droit à un “Happy Pass” pour fêter les mariages

Celles et ceux qui craignaient que la pandémie ne finisse par fracturer les sociétés avaient vu juste. En tout cas, plus d’un an après l’arrivée du Coronavirus, on peut dire honnêtement qu’ils avaient raison de s’inquiéter de la manière dont les gouvernants gèrent la crise sanitaire en récompensant les vaccinés et en ostracisant celles et ceux qui doutent encore.

Si en France, beaucoup dénoncent avec fermeté l’instauration du Pass Sanitaire qu’ils comparent à l’apartheid, en Israël, des réactions virulentes ne devraient pas tarder après l’annonce, ce jeudi, par le gouvernement, de la création du “Happy Pass” pour les personnes invités à des mariages.

De quoi s’agit-il concrètement? En effet, Lecourrier-du-soir.com a appris ce 15 juillet du média israélien Jerusalem Post que le gouvernement israélien, dirigé par Nafatli Bennett, a créé le “Happy Pass” aussi appelé “Happy Badge” qui sera exigé dans tous les mariages et, ce à compter de mercredi prochain.

“L’usage du Pass doit être validé par l’Etat ce jeudi soir”

D’après la même source, dès mercredi, tout citoyen qui devra se rendre à un mariage ou à un événement de plus de 100 personnes devra être munie de ce “Happy Pass”. Le Pass est uniquement réservé aux citoyens qui se sont fait vacciner ou celles et ceux disposant d’un test PCR négatif. Son usage doit être approuvé par les autorités sanitaires ce jeudi soir.

La source ajoute que la décision a été prise à la suite d’une rencontre qui a réuni Naftali Bennett, Orna Barbivay, ministre israélien de l’Economie et Nitzan Horowitz, ministre de la Santé. Face à la presse, le nouveau Premier ministre israélien a tenté de justifier la création de ce “Happy Pass” en expliquant que l’objectif est de permettre aux gens de pouvoir continuer à célébrer les mariages.

Il faut surtout préciser que la décision a été prise au moment où Israël fait face à une nouvelle vague. 750 cas ont été détectés ces dernières heures.