Cumul des revenus en France : avec 3 salaires mensuels, Pierre Moscovici touche 19.200 euros par mois

0
1312

Pierre Moscovici, actuel premier président de la Cour des Comptes, cumule sa rémunération avec deux autres pensions de retraite percevant ainsi à la fin de chaque mois 19 200 euros. Si à cette somme, on y ajoute sa pension de commissaire européen de 4 000 euros qu’il touchera à partir du 13 septembre 2022, l’ancien ministre socialiste touchera 23 200 euros par mois

La belle vie de Pierre Moscovici. Au moment où les retraités se révoltent pour obtenir de l’Etat une amélioration de leur pension retraite, l’actuel président de la Cour des Comptes cumule sans gêne sa rémunération avec des pensions de retraite liées à ses anciens mandats. C’est du moins la révélation faite par Capital.fr.

En effet, d’après cette source, Pierre Moscovici qui touche 14 500 euros par mois en tant que premier président de la Cour des Comptes cumule ce salaire avec ses pensions d’ancien député français et européen. Ainsi, outre sa rémunération actuelle de 14.500 euros par mois à la tête de la Cour des Comptes, il perçoit 3.000 euros par mois (qui représente sa pension d’ancien député du Doubs) et 1.700 euros par mois, qui représente sa pension de parlementaire européen. Et ce n’est pas tout. Capital.fr indique qu’à partir de 13 septembre 2022, Pierre Moscovici pourra toucher un peu plus de 4.000 euros par mois, ce qui correspond à sa retraite d’ancien commissaire européen.

“Une pratique normalisée en France”

Il faut dire que le cumul des revenus de Pierre Moscovici n’est pas du goût de tous au sein de la classe politique française. En effet, selon le député centriste Thierry Benoît qui s’est ému de cette situation, il faut plus de “respect des exigences d’éthique, d’équité et de transparence”.

Il convient de souligner que le cumul des revenus des hommes politiques français est d’autant plus troublant que c’est devenu une pratique tout à fait normalisée. Rappelons que François Bayrou, chef de file du MoDem et actuel commissaire au Plan, cumule ce poste avec celui de maire de la ville de Pau. Et en mai dernier, Gérald Darmanin, actuel ministre de l’Intérieur de la France, avait été autorisé à cumuler ce poste avec celui de maire de la ville de Tourcoing. Il finira par renoncer à être maire en juillet dernier.