Libye : le général Haftar a reçu l’ordre des pays du Golfe de bloquer la production de pétrole du pays

0
305

La National Oil Production, l’entreprise étatique en charge de gérer le pétrole libyen, dit avoir des preuves que Khalifa Haftar a reçu l’ordre des pays du Golfe de bloquer la production de pétrole du pays 

La guerre en Libye est loin de connaître son épilogue et chaque jour qui passe nous apporte son lot de surprises. En effet, trois semaines après l’auto-proclamation de Khalifa Haftar en tant que seul chef légitime du pays, une nouvelle information vient confirmer les liens qui existent entre cet ex agent de la CIA adoubé par les Etats-Unis et la France et les pays du Golfe.

En effet, en janvier dernier, les forces pro-Haftar avaient bloqué les exportations de pétrole en Libye justifiant cette décision par la nécessité de bloquer le “financement du terrorisme via les revenus du pétrole”. Une décision catastrophique qui a entraîné une chute drastique des retombées du pétrole dans l’un des plus grands pays exportateurs d’or noir au monde.

Ainsi, dans un communiqué publié par le National Oil Corporation, les pertes liées au blocage des exportations du pétrole sont estimées à environ 6,5 milliards de dollars. “Au-delà d’une perte de 6,5 milliards de dinars que nous, en tant que nation, avons subie, nous faisons face à un coût exorbitant pour réparer les infrastructures pétrolières”, a déploré la National Oil Production.

“Khakifa Haftar, une marionnette des pays du Golfe?”

Mais, le plus grave dans cette histoire est que l’entreprise d’Etat révèle dans un communiqué daté du 12 juillet 2020 que le blocage des exportations de pétrole du pays est une décision qui a été dictée à Khalifa Haftar par les pays du Golfe qui financent ses activités militaires.

“Les exportations pétrolières de la Libye ont recommencé ce 10 juillet (…). Cependant, les forces liées à Haftar ont ordonné ce 11 juillet l’arrêt des prochaines exportations. La National Oil Production a été informée que l’ordre de bloquer la production a été donné à Khaftar par les Emirats Arabes Unis”, dénonce l’entreprise étatique.

Ce 12 juillet, on a appris du média libyen Libyan Express que Khalifa Haftar a fait savoir ce samedi qu’il bloquera la production pétrolière du pays jusqu’à ce que les conditions qu’il a mises sur la table soient remplies. Autrement dit, le seigneur de guerre exige que les revenus du pétrole libyen soient déposés dans un compte basé à l’étranger. Il a aussi exigé un audit au niveau de la Banque Centrale Libyenne.