Mort de Fakhrizadeh : le scientifique iranien a été tué à distance par une arme israélienne contrôlée par satellite

0
240

Le scientifique iranien, Mohsen Fakhrizadeh, a été tué par une arme contrôlée par satellite. D’après les autorités iraniennes, il ne fait aucun doute que cette arme a été fabriquée par Israël

Moins d’une semaine après l’assassinat de Mohsen Fakhrizadeh, surnommé “le père de la bombe” iranienne, des nouvelles révélations sont faites sur les circonstances de sa mort tragique survenue alors qu’il se trouvait à bord d’une voiture. Désormais, la piste d’un assassinat commandité par le Mossad israélien ne fait plus de doute, du moins chez les autorités iraniennes.

En effet, ce lundi 30 novembre, la chaîne de télévision iranienne a fait de graves révélations sur l’arme ayant tué le scientifique. En effet, d’après la télévision d’Etat citée par le média israélien Times of Israel, Mohsen Fakhrizadeh a été tué par une arme fabriquée par Israël et contrôlée par satellite.

Cette même information a été reprise par d’autres médias israéliens tels que YnetNews. En effet, selon cette source, sur les armes retrouvées dans la scène du crime, figure le logo d’une industrie militaire israélienne. “L’opération a été très compliquée et a été menée à l’aide de dispositifs électroniques. Personne n’était présent sur la scène du crime”, a révélé Ali Shamkhani, personnalité proche de l’Etat iranien et membre du Conseil de Défense du pays.

“Le Mossad serait derrière”

Pour le moment, aucune réaction des autorités israéliennes. Mais, déjà, tous les regards tournent vers le Mossad israélien qui serait la seule agence de renseignement capable de mener une opération aussi complexe dont le but final est de se débarrasser d’un élément stratégique pour le régime iranien.

Il convient de souligner que depuis la défaite de Trump à la présidentielle américaine face à Joe Biden, Benjamin Netanyahou, obsédé par le programme nucléaire iranien qu’il perçoit comme une réelle menace pour l’Etat d’Israël, veut précipiter les choses pour affaiblir davantage son ennemi juré avant l’arrivée d’une nouvelle administration.

Le timing n’est donc pas un hasard. Tout a été prémédité pour se dérouler exactement de cette manière.