Révélation explosive : l’agression de Salman Rushdie aurait été commanditée par le Mossad israélien, selon un chercheur américain

Douze jours après la violente agression qui a visé Salman Rushdie, ennemi numéro 1 de la République Islamique d’Iran, un professeur à l’Université de Denver aux Etats-Unis n’exclut pas que l’attaque soit orchestrée par le Mossad (service de renseignement israélien) afin de faire capoter les négociations en cours entre l’Iran et l’Occident qui sont à deux doigts de trouver un accord nucléaire. Un accord qu’Israël ne veut pas voir se réaliser 

L’ombre du Mossad plane dans l’attaque sauvage qui a visé l’intellectuel iranien, Salman Rushdie. En effet, il y a plus de 10 jours, ce 12 août plus précisément, l’agression de l’écrivain iranien à New-York avait fait le tour du monde et les condamnations avaient été très nombreuses.

Mais, 12 jours après les faits, certains semblent avoir percé le mystère et pointent du doigt une possible l’implication du Mossad israélien dans cette opération. C’est du moins l’information relayée ce 23 août par plusieurs médias israéliens dont le Jerusalem Post qui cite une révélation explosive de Nader Hachemi, Directeur du Centre des Etudes du Moyen-Orient à l’Université de Denver aux Etats-Unis.

Ainsi, lors d’une interview accordée à l’Iranien Negar Mortazavi, Hachemi livre les deux hypothèses pouvant expliquer cette agression. Pour le chercheur, la première hypothèse est que l’agression soit perpétrée par l’Iran pour se venger de la mort du général iranien Qassem Soleimani, tué par les Etats-Unis en janvier 2020.

Et la deuxième hypothèse (qu’il prend très au sérieux) est que Hadi Matar, l’agresseur de Rushdie, ait agi en tant qu’agent de la CIA pour ensuite imputer la responsabilité de l’agression sur l’Iran. “Cette personne qui se proclame affiliée à la République Islamique d’Iran pourrait être un agent du Mossad”, révèle Nader Hachemi.

Dans son travail d’investigation, Lecourrier-du-soir.com a pu retrouver une séquence de l’interview que Hachemi a accordée à Negar Mortazavi. Dans cette séquence, on l’entend dire en anglais : “cette personne qui se proclame affiliée à la République Islamique d’Iran pourrait être un agent du Mossad. Israël a pris une ferme position contre la renégociation de l’Accord Nucléaire avec Iran. Les négociations étaient très sensibles et il semblerait qu’un accord était imminent et là tout d’un coup, l’attaque contre Salman Rushdie se produisit”.