Scandale en Arabie Saoudite : jugée « trop occidentale », une mère américaine perd la garde de sa fille

0
132

Une jeune américaine en instance de divorce peine à assurer la garde de sa fille, Zaina, née de père saoudien. La justice saoudienne lui refuse la garde de son enfant parce qu’elle est jugée « trop occidentale » pour l’éduquer dans un pays où la charia est la loi fondamentale

Le calvaire d’une famille américaine en Arabie Saoudite. Bethany Vierra, mère de famille américaine, a perdu la garde de sa fille saoudienne du nom de Zaina, sur la base qu’elle (Bethany) est « trop occidentale » en terre d’Islam. Une décision du gouvernement saoudien qui inquiète les parents de Bethany qui ont peur de perdre leur petite-fille.

Chez les parents de Bethany, la crainte est à son plus haut niveau. « Si Zaina ne peut pas venir aux Etats-Unis, elle (Bethany) ne viendra pas », a fait savoir Kathi, mère de Bethany interrogée par CNN. Pour Myron, père de Bethany, les risques sont énormes. Elle peut se faire tuer dans ce pays. « Nous nous rendons qu’elle risque de perdre sa vie en faisant cela », s’inquiète-t-il.

« Bethany, trop occidentale pour éduquer une fille en terre d’Islam »

Selon CNN, Bethany, âgée de 33 ans et professeur de yoga, est allée vivre en Arabie Saoudite en 2011 où elle a travaillé en tant que professeur dans une université du royaume. Elle vient de divorcer avec son mari saoudien et demande à assurer la garde de sa fille Zaina âgée de 4 ans. Mais en juillet dernier, une décision de la justice saoudienne bouleverse toutes ses chances de vivre avec sa fille.

En effet, selon le juge Abdoul-Ellah Ibn Mohamed, en charge du dossier, Bethany est toute nouvelle dans l’Islam et pour cette raison particulière, l’Arabie Saoudite doit tout faire pour éviter que Zaina, surtout à son jeune âge, soit exposée aux coutumes et traditions de sa mère occidentale.

Depuis son divorce, la vie de Bethany est devenue un véritable cauchemar. Selon les parents de la jeune américaine, le mari de Bethany, un drogué, abusait d’elle et la violentait. Bethany a été interdite de quitter le territoire saoudien pour une durée de 10 ans, ce qui angoisse davantage ses parents.

« Une guerre médiatique »

L’affaire a créé ces derniers mois une véritable guerre médiatique entre, d’une part, une presse occidentale qui vole au secours de Bethany et, de l’autre, une presse saoudienne qui nie toute persécution à laquelle Bethany serait soumise. Ainsi, dans un article publié ce 12  mars, le média saoudien Arab News titrait : « la maman américaine, Bethany Vierra, réfute les allégations de la presse (occidentale) selon lesquelles elle serait piégée en Arabie Saoudite, elle a fait savoir que ses problèmes de résidence ont été réglés très vite ».

Vérité ou propagande pour défendre la justice d’un royaume où les droits des femmes ont toujours été bafoués ? Le temps nous le dira. Une chose est sûre : l’affaire Bethany Vierra fait la une des médias occidentaux depuis déjà quelques mois et suscite une forte mobilisation sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, depuis quelques heures, le hashtag #BethanyVierra circule sur Twitter.